Retour sur l'édition 2008

Publié le par nicolux

Vous étiez plus 350 à prendre le départ du 2nd Trail de Mimet sur le trail long (42km/+2600m) ou sur le trail court (22km/+1300m). Nombreux étaient là pour vérifier la réputation de cette course : un trail beau mais... dur. Assurément, ce matin, ils pouvaient le dire : dur, il  l'est. L'enchaînement incessant de montées et de descentes sur des sentiers techniques associé aux premières grosses chaleurs ont d'ailleurs eu raison d'une centaine d'entre vous... Beau, aussi : le temps estival a offert aux participants une vue panoramique exceptionnelle sur les massifs provençaux et la Bonne Mère, le passage dans les ruines de l'ancien monastère en a séduit plus d'un et le rocher rouge de l'Aire de Moure a surpris la centaine de concurrents "étrangers" (hors 13) venus découvrir le Massif de l'Etoile.

Côté course, le plateau était relevé avec Christophe Jacquerod (Team Green Magma) et Guillaume Le Normand (Team Quechua) qui faisaient figure de favoris au milieu de quelques solides coureurs locaux bien décidés à montrer que le trail n'est pas l'apanage des seuls montagnards. Et l'on peut dire que ça n'a pas traîné puisque dès les premières difficultés David Martin (futur vainqueur du 22km), Serge Sanchez et Franck Salgues partaient comme des bombes. Ce dernier sera d'ailleurs le grand animateur du trail long en menant la course jusqu'au 32ème km (Rav.3) avant de s'écrouler dans les dernières pentes et accrocher une belle 5ème place. Plus réguliers, les deux favoris s'expliquaient, seuls, dans la 4ème heure de course et la remontée vers la Tête du Puech. Distancé de 3' au Rav.4 (37ème km), Guillaume ne reprendra plus Christophe qui s'envole vers la victoire en un temps canon de 4H33' !!!

Chez les femmes, en l'absence de Corine Favre blessée, Nadine Maurizot semblait la plus sérieuse prétendante pour succéder à Sandrine Baron, la vainqueur 2007. Mais c'est Christine Grosjean, déjà seconde en 2007, qui gagne cette deuxième édition en 5H16 (!), signant la 8ème place au scratch. Arrivée dans une étonnante fraîcheur, elle distance Hélène Haegel (5H35), Marie Gonthier (1ère Trail Signes) et Nadine Maurizot (erreur de parcours). Elles sont désormais toutes au coude à coude pour le Challenge de Provence et vont s'en donner à coeur joie lors des deux prochaines manches (Luberon et Les Mées).


Après l'effort, les trailers pouvaient se retrouver sur l'aire du jeu de boules pour partager la paëlla et profiter du soleil tout en applaudissant les arrivées qui se sont succédées toute l'après-midi. Le dernier concurrent est arrivé à 17h58, soit 2' avant la clôture de la course (!) en compagnie de Pascal Blanc, notre serre-file de luxe (non, il n'a pas pris sa retraite...), qui l'a accompagné toute la journée.

Pour les organisateurs, la journée fut éprouvante entre débalisages sauvages et caprices de la sono ; mais ils pouvaient se coucher heureux avec, en tête, les remerciements chaleureux adressés par les participants et une nouvelle réputation à défendre :


"c'est un trail beau parce qu'il est dur"


Merci à tous de votre participation et à l'année prochaine avec de nouveaux sentiers à découvrir !


Nicolas, Patrice et les 70 bénévoles à votre service... 

(mairie de mimet, CCFF, asso des randonneurs et motards, nos collègues du CLES Gardanne, nos amis, notre famille, les amis de nos amis, nos voisins, etc.)

Commenter cet article